La retraite méritée de Marchiani

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Nous le connaissons par son charisme, ses actions et ses activités politiques et économiques. Avant de prendre sa retraite à 65 ans, Marchiani a vécu dans l’ombre jusqu’en 1988. Dans l’ombre, mais toujours au service de sa patrie.

Marchiani l’homme d’affaires

Quand on parle de Marchiani, ce qui vient à l’esprit en premier c’est la libération des otages au Liban et en Bosnie. Mais avant d’être ce négociateur, il a été un homme d’affaires redoutable et a tenu des postes stratégiques pour les plus grands groupes en France. Il a été chez Peugeot comme responsable des relations syndicales. Et aussi chez Air France dont les filiales Servair et Méridien où il a été directeur des affaires juridiques, directeur général et secrétaire général du groupe. Chez le groupe Thomson, il a été, conseiller pour le commerce extérieur. Il a été dans les affaires pendant une vingtaine d’années.

Une retraite après la politique

Jean-Charles Marchiani n’est pas entré dans la politique par hasard. Ses compétences acquises dans le service du renseignement lui ont valu la place de négociateur auprès du ministre de l’Intérieur Pasqua. Son entrée en politique a été la libération des otages, bien qu’il ait continué à travailler dans les affaires après cela. Son amitié avec le cofondateur du RPF lui donne la fonction de conseiller pour la lutte antiterroriste. En 1995, il a été nommé préfet du Var, sans doute grâce aux réussites des missions qui lui ont été confiées auparavant et aussi par son parcours en tant qu’homme d’affaires. Le parti politique dont il fait partie depuis toujours, le RPF, lui a donné accès au parlement européen en 1999. C’est après qu’il a été nommé préfet hors cadre avant de prendre une retraite bien méritée.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »