Jean-Charles Marchiani, l’homme de toutes circonstances

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Services secrets, politique et monde des affaires, tout réussi à Jean-Charles Marchiani alias Alexandre Stefani. Certains détails concernant le chemin de ce grand homme sont à connaître pour mieux comprendre son importance.

Spécialiste de la négociation

Après un long parcours dans la politique et les affaires, Jean-Charles Marchiani est aujourd’hui connu comme étant un négociateur unique. Son succès avec Charles Pasqua lors de la libération des otages français au Liban lui valut ce titre. Étant une capable de s’adapter à toutes les situations, il a préféré tenter sa chance dans le secteur privé. Cet homme né à Bastia en 1943 n’était pourtant pas prédestiner à avoir un tel parcours. Suite aux études supérieures qu’il a effectuées à Paris et Aix-en-Provence (années 60), il a débuté professionnellement en tant qu’agence du SDECE de 1967 à 1970. Il a ensuite tenté sa chance dans le monde des affaires qui le passionne.

Une maîtrise de tous les domaines

C’est en tant que chargé des affaires syndicales de Peugeot  que Jean-Charles Marchiani a débuté dans le secteur privé. C’est ensuite, au sein du groupe Air France qu’il a pu s’expérimenter un peu plus dans le monde des affaires. De 1972 à 1983, il fut le directeur du personnel ainsi que responsable des affaires juridiques de Servair et des hôtels Méridiens qui sont des filiales du groupe. Ne cessant de s’améliorer au fil des années, il a occupé le poste P.D.G de Vigilia (1983 à 1985). C’est au côté du ministre d’État, Charles Pasqua dont il est le chargé de mission (1986-1988), qu’il a connu le succès pour la négociation des otages du Liban. Puis, de 1988-1993, il est nommé comme conseiller au groupe Thomson pour le Moyen-Orient. Ce n’est qu’entre 1993 et 1995 qu’il revient au côté de Charles Pasqua en tant que son bras droit au ministère de l’Intérieur. Les deux années suivantes, il est nommé préfet du Var. Avant de devenir député européen en 1999 à 2004, il fut le secrétaire général de la zone de défense de Paris où il a surpris plus d’un.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »